A propos Emmanuel

Voici l'été 2017 encore assez peu d'inspiration, la nouvelle forme du ce "blogue"; blog ou "carnet web" demande du temps et de la réflection. encore et encore... Profitez en cet automne 2017 cet espace ne vous scrute pas et ne sert pas à de quelconques publicités... 2017 Mise à Jour de la page "NET" presque terminée... Limitation de la possibilité de laisser des messages, il faudra "montrer patte blanche" Trop de pourriels", laissez un message à mon "jumeau"... sur Twitter ou Face-Book. Bon Surf à vous...

Bonheur National Brut.

Aller un « petit coup de gueule.

N’importe quel documentaire, sur n’importe quel pays, apporte sa pierre à l’édifice. Le point de vue économique dominant, une économie dynamique dans la soit disante compétition mondiale. Niveau de pauvreté, déclassement, classe sociale. On vous retourne le cerveau, consommer, parce que vous afficher votre niveau de vie. Vous ne ferez pas partie des « pauvres », achetez une belle voiture, avoir une vie remplie de « sexe » mais si peu d’amour, une belle maison, invitez vos nombreux amis « Facebook », suscitez l’envie.
Et comme l’être humain est avant tout un animal social. vos amis font comme vous. Et l’humanité tout comme le dit une certaine légende de l’île de Pacques, abattra peut être jusqu’au dernier arbre, pour « crâner ». J’aime tout particulièrement l’expression anglaise « show off ».

L’exemple du Bhoutan « Le Bonheur National Brut« .
La recherche d’une certaine harmonie, une vie sociale faite d’échange… Le Bhoutan est pourtant selon les économistes un des pays les plus pauvres de la planète. Il ne figure, étrangement jamais dans le classement des peuples les plus « heureux »… Enfin « heureux » version capitaliste occidental.

Pour nourrir votre réflection, aller voir les films documentaires du festival « greenpeace » et brulez tous vos signes extérieurs de richesse . 😉

L’eau

Ces lacs sont aussi nos sources d’eau potable.

L’eau est aussi essentiel que l’air, en France elle est disponible gratuitement un peu près partout sur le territoire, il faut juste payer si vous voulez l’avoir chez vous au robinet.

L’eau élément écologique et gastronomique.

De l’eau de source disponible gratuitement, ça existe chez nous, autant en profiter. L’eau d’Albien à Paris, nappe phréatique de grande profondeur, ressource locale de très grande valeur puisque c’est une eau de source, et disponible en 3 points de la capitale gratuitement, Faut juste penser à prendre une bouteille.

  • Square de la Madone Métro Max Dormoy, 75018 Paris. (Ouverture de 8h à 19h30 en semaine et de 9h à 19h30 le week-end)
  • Place Verleine, Métro Place d’Italie.75013 Paris, je pense que c’est toujours accessible.
  • Square Lamartine, Métro rue de la Pompe😉 7016 Paris. (Horaire d’ouverture des squares comme le Square de la Madone)

De quoi oublier la bouteille plastique vendu à quelques mètres.
Recommandée pour le levain, le café le thé et pour boire.
Les cyclistes le savent, pour se ravitailler en eau les cimetières sont une source d’approvisionnement.
Un site (drinking water directory) donne une carte non exhaustive des points où l’eau potable est disponible gratuitement sur la planète . Et également le site Source et Fontaines d’Eau potable.

L’eau produit gastronomique se déguste, on a même vu fleurir des bars à eau.
Ne reste plus que la dégustation à l’aveugle.

L’eau est indispensable dans pratiquement tous les secteurs industriels et gastronomique. Une eau pure sans chlore et peu calcaire pour faire un bon café ou favoriser un bon développement du levain.

Et si par hazard vous ne vouliez pas la boire, après une avoir fait la fête vous pourriez avoir envie d’y plonger, et c’est encore mieux si elle est à 40°C.

Pour le vin dont elle le principale constituant, c’est un peu : « je t’aime, moi non plus ». Trop d’eau et c’est les maladies et la pourriture qui guettent, pas assez et c’est la qualité du raisin qui s’en ressent.

Préservons nos resources et la qualité c’est également veiller à ce qui pollue la nature, bouteilles plastiques déchets en tout genre non recyclés, finiront dans l’océans et feront un retour via les pluies dans les nappes de surfaces et vos robinets. Alors un petit geste… Ramassons ce qui traîne.

Tian d’automne (légumes ou plat végétarien).

Plat végétarien

tian

Mangez de saison

Tian d’automne (Légumes ou plat végétarien)
A l’origine le Tian est Provençal c’est un gratin de légumes, et c’est aussi le plat en terre cuite.

Traditionnellement le tian est à base de légumes et de fromage de chèvres mais on peut créer de multiple variantes.

De 4 à 6 personnes.

  • Une courge (400g)
  • 4 carottes moyennes (400 g)
  • des brocolis (300 g environs)
  • 3 gousses d’ails
  • 1/2 oignon
  • Un chèvre (bûche inutile de vous ruiner, ou de la brousse de brebis)
  • Un peu de beurre
  • Des herbes de Provence
  • Un soupçon de miel de châtaignier
  • J’ai suivi globalement la recette de Marmiton, j’ai donc coupé les gousses d’ail et les oignons en petits morceaux en enfourné 10 min au four à 180°.

Mais ensuite je les ai retirés du fond (ça ne me paraissait pas très logique) et j’ai rangé successivement mes légumes coupés en rondelles ou en morceaux avec l’ail et l’oignon, en ajoutant une couche de fromage de chèvre au centre et une sur le dessus sur lequel j’ai déposé quelque gouttes de miel de châtaignier et des herbes de Provence.

J’ai cuit le tout à 180° pendant 45 minutes seulement et je me suis demandé si une cuisson à température plus basse n’aurait pas été mieux (à voir) et du coup une cuisson solaire. Ce gratin peut accompagner de l’agneau, du poisson ou se suffire à lui-même, en plat végétarien, seules les quantités seront à adapter.

Le vin en accompagnement va dépendre du mets qui l’accompagne, si le tian est consommé seul en plat je verrai bien un vin blanc un Sancerre blanc ou un Bourgogne blanc de Viré-Clessé par exemple.

Des idées d’itinéraires…A bicyclette.

Perrigny/Chatillon, voie verte entre Lons-le-Saunier et la région des lacs.

De préférences loin des voitures !

Si vous suivez de temps en temps ce blog très irrégulier, il faut bien le dire, vous savez que, bien que conducteur, les voitures et moi, plus on est loin mieux c’est.
Voici donc quelques itinéraires, déjà fait, qui sont à 90% hors circulation.
Ces trajets ont tous été fait avec un vélo Brompton, ce qui correspond à un VTC roues 16 pouces.
Les parcours ci-dessous vous emmène de Paris à Briare sans rupture de trajet et hormis à Melun sans circulation. Attention cependant à l’ouverture de la chasse,
ils traversent des forêt et je travaille à trouver des itinéraires de substitutions pour palier à ces problèmes en Forêt de Sénart, forêt de Rougeau.
En forêt de Bréviandre ça doit exister aussi. Pour éviter en forêt de Fontainebleau, prenez L’EV3 par la base de loisir le long de la Seine. Même chose vers Samois le passage près de la Seine n’est pas bloqué par les chasseurs. En 2017 ouverture le 16 septembre de la période de chasse.

Paris – Fontainebleau et sur Bikemap

Attention la partie de l’itinéraire remonte vers Melun et est inutile…

Cet itinéraire est à proximité de toutes les gares de la ligne D du RER, les accès les plus faciles sont à Villeneuve Saint-Georges, Montgeron, Cesson, Melun, Chartrette, si vous ne souhaitez faire qu’une partie du parcours.
Les points « noirs » sont la traversé de la D33 en forêt de Sénart à l’heure de pointe (vous pouvez toutefois traverser en sécurité en passant par le feu de circulation 500 m sur la droite en venant de la partie nord), et la traversée de Melun ville arriérée au niveau de la circulation automobile et l’attention porté aux piétons et cyclistes.
Des variantes sont possibles comme Melun/ Le pont de Valvin par la Scandibérique-EV3.

Fontainebleau – Montargis

Le départ est en fait à Héricy, Samois/Fontainebleau et Avon se trouvant de l’autre coté du pont. L’accès le plus facile étant à Héricy. Mais il existe un accès de la gare de Fontainebleau par la voie douce d’Avon vers le port.
Le parcours est fléché c’est la Scandibérique- EV3 – Vallée du Loing.

Montargis – Briare 

Ce parcours a été fait avant l’annonce du trajet EV3 vers Briare, une partie était impraticable à la fin d’où un détour depuis les choses ont évolués.
Le parcours avec mes impression et quelques adresses.
Le trajet de L’associacion AF3V.

Milly-La-Forêt – Héricy via Courance et Fontainebleau

Attention en période de chasse il y a beaucoup de chasseurs Les coupure d’itinéraires pourraient se produire, mais c’est sur des routes tranquilles, et une grande partie hors circulation, passage par 2 châteaux liés par leur architecture Courance et Fontainebleau.

On peut rejoindre l’itinéraire par une voie verte que je n’ai pas encore faite, le CGB, ancienne voie ferrée transformée en voie verte dont Milly – Maisse est le premier tronçon.

Montereau – Héricy

L’itinéraire est à la limite du VTT, la végétation est parfois dense mais c’est vraiment un chouette parcours loin de la circulation.
J’ai dû faire une fois une incursion sur la route, mais elle était apparement évitable, le chemin était peut-être masqué par la végétation.
Et au départ 
également un détour pour rien, comme c’était au printemps et humide, là encore la végétation avait effacé le chemin.

Lac de Chalain – Lons Le Saunier

Cet itinéraire est principalement en voie verte sauf le départ du lac vers Châtillon.
Cet un itinéraire facile dans ce sens là, un peu plus dur pour revenir… Tout est fléché sauf à l’arrivée à Pérrigny, l’itinéraire proposé évite les ennuis avec la circulation sauf en arrivant vers le centre de Lons.
Voir aussi.

Lons-Le-Saunier – Louhan

Itinéraire en voie verte pas de difficultés fléchage, hors voie de circulation.
Le tracé englobe Châlain, mais ce sont bien 2 voies vertes différentes.

Louhan – Châlon Sur Saône

Il y a un trou au milieu de mon itinéraire dû à une déconnexion accidentelle de « Strava ». Mais là encore le fléchage est idéal, pas moyen de se perdre. Sauf en arrivant sur Châlon sur Saône, la ville traversée par 4 itinéraires ne fait pas d’efforts pour faire circuler les cyclistes en sécurité.

Chalon sur Saône – Montchanin

Là l’itinéraire se corse et je conseille de ne pas s’engager sur cette partie de l’EV6 sauf cyclistes expérimentés. La partie en zone de circulation est une voie très dangereuse la D974, on peut l’éviter mais j’ai échoué à suivre le fléchage et comme vous l’indique  mon parcours j’ai tourné en rond.
De plus ce parcours est dans des zones escarpées même si le coin est superbe.
J’ai pris le train de Montchanin à Imphy, le parcours est très agréable cette ligne à un potentiel touristique complètement ignorée… Dommage.

Imphy – Nevers

Ici on retrouve l’EV6, trajet sur voie verte aucune difficulté, Nevers est une ville très bien organisées et on trouve des voies vélos et des panneaux en direction de l’EV6.

Nervers – couleuvre

Là une moitié seulement en voie verte dans l’Allié certaines voies sont anxiogènes car peu de circulation, des vitesses véhicules très élevés, mais je travaille à un meilleur parcours.

Fin de parcours vers Moulin via Bourbon l’Archambault

Pour finir cette itinéraire qui traverse une première moitié de France, l’arrivée vers Moulin est périlleuse, pas très agréable, donc cet itinéraire doit être amélioré.
Autres idées d’itinéraires.

Et également un site pour les parisiens, Sortir de Paris à Vélo.

Des circuits à découvrir le long de l’Yerre en Essone.

Soutenez l’AF3V pour le développement des itinéraires vélo en France.

L’EV16 voie des lacs de Champagne ou ici.

Et aussi se ravitailler en eau facilement grâce à ce répertoire. Et les cimetières qui proposent de l’eau.

Et « ici » aussi. Itinéraire Vierzon – Orléans. @randovélotouteslatitudes.

 

En Septembre

En septembre, on n’a pas le blues, au vu des gourmandises qui nous attendent.

Je prends tout mon temps pour écrire ces articles… Il me faudra 10 ans pour faire une année.

Les fêtes en septembre, l’Exaltation de la Très Sainte croix, fête chrétienne  qui honore le 14 septembre la croix du Christ. Une fête qui existe chez les catholiques, les Orthodoxes, certains groupes de Protestants, comme ceux issus de l’Anglicanisme, m’indique mon application « congés fêtes ».
Les journées du patrimoine. 16 et 17 septembre 2017.
La rentrée des classes… Si, si pour les parents c’est une fête…
Les vendanges, souvent une occasion de faire la fête en région viticole, c’est l’aboutissement d’une année de dur labeur.
Roch Hachana 22 septembre 2017 Nouvel an du calendrier hébraïque.
Equinoxe 22 septembre 2017, Arrivée de l’automne, hémisphère nord et printemps hémisphère sud.
Hégire 22 septembre 2017 date prévisionnelle, soumis à changement, nouvel an Musulman.
Fête française de la gastronomie le 23 Septembre, depuis 2010 la gastronomie française est classée au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO.
Yom Kippour 30 septembre 2017 Le Grand Pardon, le jour le plus Saint des fêtes juives.

Sur Consoglobe On vous propose des poissons, carpes, crevettes, écrevisse, langoustes, perche, rouget, Saint-Pierre, Sardine, Sole, thon…
Sur Consoglobe toujours on vous parle de la très menacée anguille. La dorade rose également.

Pour les viandes c’est l’ouverture de la chasse, aussi, les cailles, faisan, perdreau, pintade, poulet, sanglier sont à l’honneur toujours selon le site Consoglobe. On rappel que la consommation de viande est préjudiciable pour la planète aussi pensez à la qualité et produit localement. Oubliez les produits industriels.

Je viens de trouver une liste de 68 fruits et légumes à consommer en septembre, si vous ne trouvez pas votre bonheur.
Ceux que j’adore, les courges, potirons, pâtissons, le raisin, les prunes en tout genre, les noisettes, les figues.
Attention toutefois aux avocats la mode en a fait un produit industriel désastreux pour la planète. En règle général éviter les produits d’importation ou limitez-vous à un de temps en temps. Les marchés sont aussi un bon moyen de trouvez des produits locaux.

Consoglobe encore pour les fromages, vaches : Abondance, Brie, Cancoillotte, Cantal, Comté, Curé Nantais, Emmental, époisses,, Fourme d’Ambert, Gorgonzola, Gruyère, Livarot, Mimolette, Morbier, Munster, Parmesan, Reblochon, Saint Nectaire, Vacherin.
Chèvres : Cabécou, Chavignol, Rocamadour.
Brebis : Ousseau- Iraty, Ricotta, Roquefort, Tomme.

Les recettes d’automne, le Tian.

Je vais peut être devoir faire le tri, car dans ses propositions beaucoup trop de « best-seller » industriels. Mais chacun dispose de sa version locale produit par des artisans.

Le jardin pour moi est déjà une habitude, mais le potager pas vraiment, hors la permaculture est faite pour moi, les potagers des fainéants… Trop cool ! Le repiquage ça me déprime…

Des circuits à découvrir le long de l’Yerre en Essone.

Toujours dans ce surprenant département de l’Essonne, un plan des voies douces.

Ci-dessous des initiatives locales pour vous aider à trouvez.

Carte des événement pour manger bio et local en 2017.

Guide de la bio en Champagne-Ardenne.

Ubuntu « Phone »

Ubuntu Mobile, est le « smart phone » dédié au système Ubuntu, mais c’est aussi le téléphone le plus abordable. Il est tactile et posséde à peu près les même caractéristique que ses concurrents, mais sa production reste cependant confidentiel.
Il souffre peut être encore un peu de son système de production. Il existe également des tablettes tactiles tournant avec Ubuntu avec un système convergent, c’est à dire capable de s’adapter à votre ordinateur Windows. C’est l’Aquaris M10 Ubuntu édition.

Ubuntu Phone peut s’installer sur des téléphones ayant les « pré-requis », c’est dire ayant les caractéristiques pouvant intégrer Ubuntu.

Itinéraire « Bis »

Ah ! Ces célèbres itinéraires ! Nous avons perdu l’habitude de les prendre.

Une petite ville et tout de suite les bouchons sont de retour, garer sa voiture, même dans de petites villes Péri-urbaine, rime avec galère.

Et si on pensait autrement. Au passage je vais rappeler comment je suis re-passé au vélo, moi qui ne pensais qu’auto ou train. L’impossibilité grandissante de se garer près d’une gare, un comble. Le prix des parkings bien plus cher que le billet de train lui-même… Et le train c’est quotidien.

Une visite dans la famille au centre de la France du Jura proche de la frontière Suisse,
4 heures de galère en voiture dehors il fait beau, un peu trop, aller-retour une journée de perdue enfermée dans une boîte de conserve qui pollue.

Et si je prenais mon vélo ?! J’ai trouvé une carte de France des voies vertes, il y a des trous dans mon itinéraire ce n’est pas tout droit, mais il y a aussi les voies ferrées


On verra bien ! Me voilà parti de la région des lacs, dans le parc naturel Jurassien, je connais bien les routes ce qui me permet d’atteindre sans encombre la première voie verte : Chatillon / Périgny (Lons-le-Saunier). Une des plus belle voie verte que je connaisse, des ponts des tunnels et des points de vues comme en avion, VTC et une partie très courte un peu VTT, mais juste derrière le panneau il y une portion qui a été défrichée accessible si on a pas peur des ronces et des orties… Vous longerez les vignes jurassiennes.
Lons-le-Saunier ville thermale est très agréable même si la circulation est intense et pas toujours pratique pour les vélos.
Le centre la voiture est très ralentie les arcades sont très agréables le coin du théâtre aussi. Grand magasin Biocoop, non loin du centre. Évidemment on mange très bien dans le Jura.

La voie Bressane digne prolongement de la voie verte en amont. On entre dans le département voisin « la Saône et Loire » là c’est tout goudronné, de jolies points de vu sur la campagne, et une piste très populaire  par beau temps. La dernière partie jusqu’à Louhan vient d’être achevée et à noter un fléchage à travers la ville vous permettra de continuer sans consulter de Carte. L’itinéraire passe non loin du centre oú de très agréables arcades vous attendent. À l’office du tourisme vous trouverez des informations sur la suite de votre parcours. On risque de vous dire que jusqu’à Chalon sur Saône c’est une autre histoire… Ce qui est faux.

Voie verte souvent partagée jusqu’à Chalon (ou presque). Un fléchage idéal de jolie petites routes qui cassent le rythme habituel d’une piste classique, mais c’est plein de charme. Par contre l’arrêt de la voie est brutal et on se retrouve en banlieue de Chalon comme un peu perdu.

Chalon sur Saône, une ville superbe, mais très peu d’efforts pour les cyclistes…
dommage ! 4 voies vertes aboutissent ici.
Le centre ville est très agréable et sans voiture. Nous sommes dans une région viticole, il n’y a pas de caveaux à ma connaissance, mais une maison des vins, qui fait peau neuve où on peut déguster avant d’acheter de très bonnes bouteilles.
Pour quitter Chalon ce sera la même galère que lors de l’arrivée pour l’EV6, perte de temps garantie, mais l’office du tourisme peut vous doter d’une carte de la ville…

L’EV6 est sans encombre jusqu’à la voie partagée, en été on y parle toutes les langues mais assez peu le français. La voie sur route pour rejoindre l’autre partie de voie à un fléchage défaillant, on vous envoie  sur une voie rapide plein de camions. Plus court à condition de rester en vie. pourtant l’itinéraire dans les collines et malgré des montés éprouvantes et des descentes épiques ne manque pas de charme. Points de vue à 360. Je l’ai appelé la route des murs et mûres. En été lorsque vous calez dans les murs, les mures excellentes vous remontent le moral.

Avant Montchanin l’itinéraire reprend mais c’est une sorte de chemin. Je me suis arrêté là, je prenais le train en direction de Nevers.

Cette ligne TER en sursis comme toutes les lignes de France offre des points de vue bucoliques et vous donne l’impression de survoler la campagne. Le potentiel touristique est réel, mais la compagnie nationale et les gouvernements successifs veulent éradiquer les trains pour favoriser la voiture… Sorte de transition écologique à l’envers.

Déscendu à Imphy je retrouve une EV6 superbe et je file à Nevers en suivant un fléchage et même une piste pour passer le pont sur la Loire.
Nevers est une très jolie ville même si les commerces souffrent. Un peu trop de circulation  à mon goût…

Le Train

DB meilleurs calculateur

Voyage SNCF, et ses soit-disant bons plans…

Calculateurs de voyage : « pas toujours nos meilleurs amis ! voir en bas de page…

Mon tout premier moyen de transport, et une partie de mon travail, sans travailler à la SNCF je précise, donc pas de tarifs « ultra-avantageux ».

En tout premier je vais citer un article comme piste de réflection :
« En Europe, la France est isolée et montrée du doigt pour l’expansion de la SNCF à l’étranger et la fermeture de son marché  intérieur. »

Plus jeune j’étais un bon franchouillard et je vouais au dieu voiture une dévotion sans limite… Et puis à force d’embouteillages, de multitudes de papillons, de rapports de forces avec mes garagistes, de frais de parkings, de flashs dans la gueule, j’en ai eu marre et j’ai changé de méthode. Je suis devenu ponctuel (enfin presque faut pas rêver non plus…) presque serein, (Bon ! j’y ai mis du mien).
Digne d’un bon barman l’effet cocktail, un doigt de voiture juste quand il faut, deux doigts de trains, complétez avec du vélo jusqu’à plus soif… À déguster sans modération.
De plus jeunes que moi peuvent rajouter de l’autocar, (Macron ou pas), du covoiturage, du bâteau, ça dépend d’où on se trouve et où on va…

Pourquoi ne pas tout miser sur le train ?
Peut-être comme cité dans l’article ci-dessus le train semble être déjà du passé… Comme le tramway avant lui…
Le problème français est là, détruire pour mieux re-construire, et puis ça coûte moins cher ! 😉
Le plus efficace c’est vélo plus train, souvent bien plus rapide que la voiture et beaucoup, beaucoup, beaucoup plus économique voir écologique. Il faut juste dépasser un bloquage dû au gavages d’âneries des pouvoirs publiques, compagnie nationale en tête.
Baisse du traffic passagers en île de France = grosse augmentation des bouchons.
Leçon des attentats, comme quoi le meilleur ami de la voiture, c’est le train…
« Infrastructures en France » propose un analyse assez classique, (ici) en occultant le problème principal, à savoir la pollution… Les conclusions s’imposent le fret national ça devrait être, train, bateau, camion.
Le transports de personnes devrait être, ferroviaire et (urbains) vélo ou alternatif (engins à roues électrique), voitures, avions…
Le train c’est l’avenir, et il n’y a que nous qui l’ignorons.
(Ici) on trouve toutes les statistiques de transport pour la France en 2015, fret et voyageurs, urbains et particuliers.
Le plus parlant est sur le plus gros consommateur d’énergie fossile.

Une piste forcément individuel, j’ai changé contraint et forcé, et j’y ai trouvé largement mon compte. Visiblement je ne suis pas le seul…
Un futur qui détrônera peut être l’avion sur les longues distances continentales.
Des pistes non encore explorées, ou si peu.
Et nous à Paris on a carrément abandonné le transport fluvial urbains ?
Le pragmatisme de Vancouvert…
Même pas dans nos rêves
Et dans tout ça le vélo, n’existe même pas…
« Tram », un intermédiaire bus/Train.
Après la construction du « Tram » à Anger en 2011 bilan 1 an après… et visiblement ça suit son cours…(ici)
Pendant que les président de la SNCF nous annonçait qu’en Europe l’avenir c’était le train… Il y avait (ça)…
Par contre que d’aéroports… !? que de gouffres…!?

Des idées pour payer le train moins cher…

Pour voyager en train oubliez le site SNCF, et préférez Deutsche Bahn pour vous trouvez certains trajets….
Exemple, une gare exotique comme Briare à une autre gare exotique comme Fontainebleau.

Avec trainline Voyage Lundi 6 mars départ vers 6h = trajet de 3H42 avec changement à Paris Bercy… à Paris Lyon
Même chose avec Voyage SNCF pour 35,00€
Quand le calculateur Deutch Bahn, vous trouve un départ à 6h46 pour arriver à Fontainebleau à 8H14 pour 18,20€ soit 1h28… Changement à Montargis sans changer de gare

En conclusion, vous, vous levez plus tôt, vous payez plus cher, presque le double, vous mettez le double de temps, et le Pompon, on vous fait changer de gare….

On va juste relativiser, le calculateur de la gare (automate vous fera payer le prix juste, lui).
Le contrôleur vous demandera où vous descendez, peut être que si vous changez à Paris on vous fait en plus payer une amende…
Le comble ! à vérifier juste pour le fun.
De même que l’application « SNCF » téléphone portable qui elle aussi trouvera le bon horaire.

Fontainebleau – Briare via Montargis…

Lors d’une sortie vélo, entre Fontainebleau et Montargis

Changement programme à la dernière minute

Aller il est temps de se confronter avec un grand itinéraire à vélo…
Même si je fais du vélo tous les jours ou presque depuis 5 ans, j’ai une petite appréhension à me lancer sur un plus grand itinéraire mais c’est dans l’eau qu’on apprend à nager…
Ce sera donc la partie française de l’Avenue verte jusqu’à Dieppe.
Video à consulter pour le fun…
Paris – Dieppe Par
Un voyage ici musical et très visuel
Attention ne pas prendre l’Avenue Verte en Angleterre avec des « pneus course »…
Mais la météo en a décidé autrement. je suis donc parti à l’aventure et j’ai remonté le Loing…

Donc… Fontainebleau / Briare avec une halte à Montargis, et de l’eau quand même mais dans le canal.

Soit une centaine de kilomètres le long du Loing et surtout de ses canaux.

  • La première partie de Saint-Mammés à Montargis via Nemours se trouve sur le trajet de la Scandibérique ou EV3, l’un des 8 itinéraires européens… En France.
    Le vélo est une sorte de VTC, puisque s’agissait d’un Brompton 6 vitesses « light », c’est à dire sans garde-boue, adapté à des chemins de bonnes factures. J’ai fait une halte à Nemours, le temps d’apercevoir le « château » et d’avaler un sandwich, de constater qu’hormis à l’office du tourisme, certains locaux ne connaissaient pas l’existence de l’itinéraire…
    Après Nemours une déviation à été mise en place à cause de travaux, mais je suis passé quand même, le week-end pas de problèmes.
    C’est la voie royale pour rejoindre les châteaux de la Loire (maintenant que ça passe par Briare ce sera plus long), en passant une nuit à Montargis, ville accueillante et dynamique.
    La météo m’a fait ensuite choisir le trajet vers Briare via le canal du même nom toujours en longeant le Loing, qui devient le tracé officiel de la l’EV3 pour rejoindre l’EV6.
    J’ai adoré cette partie mais elle n’est pas praticable tout le long en VTC…
    La partie Bourguignonne après Rogny-les Sept-Écluses était impraticable à cause d’engins de chantier qui avaient rendu la sente cabossée pour mes roues 16″ et le terrain humide d’un début mars pluvieux.
    J’ai dû quitter 2 ou 3 fois le Canal, et j’ai terminé le trajet via un itinéraire fléché, un peu austère.
    A re-faire donc en plein été, ou en VTT, sauf qu’il y a des parties goudronnées, et là le VTT c’est galère.

À Montargis passez par l’office du tourisme, ils sont « pros » et pleins de bonnes adresses…
Exemple l’Hôtel Central où j’ai séjourné, la gentillesse et le professionnalisme servent un hôtel adorable… On peut y garer son vélo dans une pièce prévue pour.
A l’Hôtel Central on m’a recommandé d’aller manger chez « Les Pitchouns » presque face… Bref un sans faute…

Pour une pause déjeuner sans chichi j’ai été très bien reçu à « La Bonne Fourchette » à Châtillon-Coligny.

À Briare j’ai très bien mangé au « Petit St-Trop. »

Voici les itinéraires…via « Strava »… Fontainebleau / Montargis via l’EV3.
Et Montargis / Briare, itinéraire incomplet et parties en VTT, donc détours pour moi…
Et d’autres idées d’itinéraires.
À consulter, « Vélo Canaux Dodo« …

Le retour peut se faire pas la très menacée ligne Paris/Nevers
Plusieurs trains par jours à Briare….

Et puis si vous êtes « bellifontain » lisez également ceci…
Les calculateurs de trajets pas toujours vos meilleurs amis…

Tweetez….

Twitter est dans le peloton de tête… (Twitter = Gazouiller)

A quoi sert Twitter… Bonne question, j’ai mis beaucoup de temps à être actif sur twitter, et je l’utilise depuis 8 mois davantage que Facebook, car je le trouve moins intrusif, et on n’est pas obligé de lier connaissance, mais seulement suivre les tweets qui nous intéressent.
Une sorte de revue de presse matinale sur l’écologie, le vin ou autres.
À vous de trouver le sujet qui vous intéresse… Attention tout comme Facebook, il ne perdra pas une miette de vos tweets, alors soyez prudent… car dans 20 ans, votre vision du monde aura changé, mais vos tweets seront toujours là…
Bon Facebook, et puis Tweeter = perte de temps; ces réseaux sociaux feront tout pour capter votre attention… D’où la fameuse recette du Poulet « Twitter », ou poulet carbonisé, car on est sur le web…
Heureusement si vous devez utiliser professionnellement ces sites et que vous ne souhaitez pas perdre de temps, vous pouvez utiliser des sites de liaisons… Comme IFTTT, vos tweet, vos photos apparaitront en simultanés sur plusieurs réseaux sociaux… Vous pouvez faire la même chose avec votre photo de profil…
Twitter est en perte de vitesse et n’arrive plus à recruter de nouveaux membres, il en existe quantités d’autres, comme le très professionnel « LinkedIn » ou bien d’autres… Ils n’ont pas du tout le même principes donc impossible d’en recommander…

Et l’écologie dans tout ça ?
Et bien… de l’alimentation électrique de votre ordinateur, à sa fabrication, chaque fois que vous effectuez une recherche sur internet, ce qui met en marche des milliers de serveurs informatiques de part le monde, tout ça à un énorme impact… plus que tout le traffic aérien mondial.

Certains réseaux semblent cependant plus économe et plus attentif… Peut-on participer nous internaute à réduire notre « empreinte internet« … Oui en faisant en sorte de ne pas surcharger nos messages, en optimisant les photos, en n’étant tout simplement pas internaute….

Le classement des réseaux sociaux (là-bas)
Et un avis (là-bas)
Un magazine féminin vous propose un test (là-bas)