Pour débuter cette année 2017

Pour débuter cette année il faut faire un bilan de la précédente…
Donc 2016 pour les fruits et légumes etc, le climat n’a pas été fabuleux, et même pour le vin il faut s’attendre à une année « surprise ».
Comme souvent les producteurs sont enthousiastes, mais il va falloir attendre les premières dégustations pour savoir ce qu’il en est réellement.
Par contre pour la consommation en produits issus d’agriculture biologique, 2016 le marché s’envole et la filière est enthousiaste, les vins naturels eux aussi ont le vent en poupe, bref 2016 annonce de très bonnes nouvelles en matière de consommation.
En agriculture, c’est la crise avec le désarroi et la désillusion des filières classiques. Sont pointé du doigt les industriels et les grandes surfaces. De l’autre côté la filière « bio. » explose avec des chiffres records faisant de 2016 une année de progression historique poussée par des consommateurs toujours plus nombreux.
Un produit comme le miel enregistre encore une année catastrophique, là encore nous n’avons pas su prendre les bonnes décisions.
Un coup d’oeil sur les Palmarès de l’écologie, avec une palme décernée à la Loire Atlantique. Ce Palmarès à le mérite d’exister même si, il me pose question sur la Gironde en seconde position, qui ne doit pas être la dernière en matière de pollutions sols…?!
Bref 2017 s’annonce en plein dans les présidentiels, on peut déjà avoir une idée de l’écologie, l’agriculture dans les programmes des futurs candidats.
L’écologie est un marqueur fort dans cette campagne 2017, surtout à Gauche, ainsi qu’au centre mais c’est arrivé tardivement, et on y sent plus une obligation qu’un véritable engagement… A droite c’est très timide, quant à l’extrême droite, j’ai plus que de sérieux doute sur leur motivation écolo… délit de faciès ? 😉

Les programmes de gauches comparés par « La Croix »
L’écologie selon Macron toujours « La Croix »…
Un article qui date sur les soucis de la « droite » avec l’écologie… « l’OBS. »

Un collectif intéressant sur le miel urbain, qui lui se porte très bien, preuve s’il en est que le problème est à la campagne… Les pesticides en question !?…

Les arômes des vins

Sommes nous ce que nous sentons ?

Le nez dans un bocal

Les arômes des vins, agréables, pas agréables d’où viennent-ils, sont-ils réels ou imaginaire. Qu’est-ce que la dégustation au juste et à quoi sert-elle…

Dans un premier temps classons les types d’odeurs d’arômes que nous sommes à même de rencontrer dans le vin.

  • Les arômes floraux : l’acacia, les fleurs des champs, la rose, la violette le tilleul, le jasmin la citronnelle.
  • Les arômes fruités : l’abricot, la pêche, le cassis, la framboise, les fruits rouges, fruits des bois, la mûre, le coing, la fraise, les agrumes, le muscat, la cerise,  banane, prunes, raisin frais, fruits de la passion, litchi.
  • Les arômes de fruits secs : noisettes, noix, amande grillée, pruneaux
  • Les arômes de type végétal, la fougère, le foin, l’herbe fraîche, le pin, les sous-bois la mousse, le thé, le tabac, bourgeons ou feuille de cassis, terre, poivrons.
  • les épices et aromates : cannelle, laurier, muscade, thym, lavande, poivre réglisse, anis, la vanille la truffe.
  • Empyreumatique et torréfaction : le fumé, odeur de grillé, le café le cacao, le chocolat le caramel, le bois brûlé.

Cette liste à juste pour but pour le moment de nous donner une base pour trouver les mots juste lors de la dégustation.
Comme exercice foncez à la cuisine videz les placards et mettez votre nez partout histoire de vous faire votre propre liste d’arômes, que vous avez déjà rencontré, que vous pouvez décrire… exemple le frais, le renfermé, le boisé, ces notions vont vous amener vers des sensations plus précises on ne recherche pas encore la justesse l’essentiel étant d’approcher.

introduction à la dégustation
à Suivre début 2017.

Et sur la toile… On vous propose de sortir des entiers battus sortez le Sauternes, mais pas pour le foie gras… ()
L’acidité expliqué par Emilie sommelière développes de conscience…
Et enfin ma préférée… la dégustation du Chocolat expliqué par 2 experts en culottes courtes…

Degustation-chocolat par olibdx

Jura

Vinde Paille

Vin de Paille

Le vignoble du Jura en un coup de cuillère à pot.

Le vignoble français ne serait pas ce qu’il est sans le Jura…
Car on doit énormément à Louis Pasteur pour les vinifications (Et à Rouget de Lisle pour la marseillaise ;-), jurassien, le savant dont le travail sur les fermentations a eu un rôle déterminant pour l’oenologie moderne.
Dans l’histoire du vignoble certains envahisseurs ont, peut être, aussi apportés sans le vouloir un des vins les plus célèbres, le Vin Jaune, dérivé des « Xéres » espagnols, a moins que ce soit une religieuse revenu de Hongrie région du Tokay, ou un vigneron étourdi qui a oublié un fût au fond de sa cave, les jurassiens ne savent plus très bien.
Un des plus vieux « château viticole de France » n’est pas à Bordeaux mais dans le Jura il s’agit du Domaine du Château d’Arlay.
Enfin c’est un des vignobles les plus original et parmi les plus petits de France.
Le Savagnin y règne en maître, accompagné du chardonnay, du Pinot Noir, du Poulsard, du Trousseau, les vins rouges pour certains, y sont particulièrement clair ou très sombre pour d’autres.

Vélo et vin

Le Vin le plus célèbre est le Vin jaune un vin « ultra sec ».
L’autre vin emblématique est le Vin de Paille son exact opposé.
Les autres vins moins connus, n’en sont pas moins intéressants.
Attention les vins du Jura sont si particuliers qu’ils déroutent souvent les amateurs.

Absence de grand cru et de premier cru dans ce vignoble.Mais des appellations communales.

  • Château Chalon (AOC) vins Jaunes uniquement
  • l’Étoile (AOC) vins blancs, vins de Paille, vins Jaunes uniquement
  • Arbois et Arbois-Pupillin (AOC)

appellations régionale et sous régionale

  • Côte du Jura (AOC)
  • Franche comté (IGP)

Et également

  • Les Crémants du Jura (AOC)
  • le Macvin (AOC) (Vin de Liqueur)

Avant d’entrer dans le détail des vins et du vignoble, notez qu’il est possible d’acheter des vins du Jura pour la naissance de vos têtes blondes, car la durée de conservation des vins Jaunes ou des Vins de Pailles est presque infinie…

En attendant la suite si vous souhaitez découvrir le vignoble et sa région en vélo ou en train, voir à skis.
La voie PLM, vignoble et revermont.
La voie Bressane (dans le prolongement de la voie PLM).
D’autres voies, et d’autres activités vous attendent sur le site.
La ligne des hirondelles, embarque les vélos et les ski et vous fait grimper aux sommets…
Une balade poétique en drone pour admirer les reliefs de Château Chalon.

Attention l’abus de vin du Jura pourrait vous faire chanter la Marseille à tue-tête…

À suivre…

La Bourgogne en un coup d’Oeil.

Tout oppose le bordelais à la Bourgogne, et pour cause presque tout les opposent.
Il y règne une ambiance intimiste presque secrète souvent loin de l’exubérance bordelaise. Et pourtant cette région est certainement notre plus inimitable pépite. Terre de ce Pinot Noir que le monde à tenté d’adopter un peu partout sans jamais vraiment parvenir à refaire ce que les bourguignons ont mis des siècles à réaliser.

Sur ces terres les cépages les plus répandus de la planètes y sont chez eux.
Nul doutes que d’ici quelques siècles, à force de patience et de ténacité, aidé peut être du réchauffement climatique, le pinot noir se trouve une nouvelle terre d’adoption.
Mais en attendant, c’est en Bourgogne qu’il faut se prosterner devant les dieux « Pinot Noir » et  « Chardonnay« .

Tout d’abord la hiérarchie des vins bourguignons.

On trouve en bourgogne la notion de Climat (1247 climats classés au patrimoine mondiale de l’UNESCO), c’est ici encore plus qu’ailleurs que le sol, les hommes, et la terre ne semblent ne faire qu’un. Le Climat c’est cette parcelle, parfois clos de murs d’où son nom « Clos », il se confond parfois en bourgogne avec le terme de Cru.

  1. Tout en Haut nous trouvons les Grands crus Ils sont aux nombres de 33 .
    Et représentent 1% du vignoble.
    Chambertin, Clos Saint-Denis, Clos-de-Vougeot, pour les rouges ou Corton Charlemagne, Bienvenue-Bâtard-Montrachet, ou Blanchot par exemple à Chablis…
  2. Viennent ensuite les Premiers crus, 562 dénominations, sur 28 appellations, avec 12% de la production : Comme, à Aloxe Corton, Le clos du Chapitre ou les Argillas à Nuit-Saint-Georges, Ou encore la Montée de Tonnerre à Chablis.
  3. Les Appellations Villages, qui représentent 44 AOC communale. comme Santenay; Blagny; Monthélie », par exemple pour la côte de Beaune ou Bouzeron, pour la côte Chalonnaise…
  4. Les AOC/AOP Régionales produites sur l’ensemble de la région.
    Bourgogne
    Coteaux Bourguignons
    Bourgogne Aligotés
    Bourgogne Passe-Tout-Grains
    Bourgogne Mousseux
    Crémant de Bourgogne

Le tout sur 5 régions bien distinctes, plus une, qui est hors de la région bourgogne mais qui y est rattachée administrativement pour les vins.

  • Le Chablis et le Grand Auxerrois
  • Le Châtillonnais
  • La côte de Beaune
  • La côte Chalonnaise
  • Le Mâconnais
  • Et la région sans cesse exclue, le Beaujolais qui est administrativement rattachée à la Bourgogne pour les vins mais qui est dans la nouvelle région « Auvergne Rhône-Alpes » pour le reste Ici c’est le Gamay qui règne en maître.
    Le Beaujolais sera cependant détaillé dans une autre fiche, car la région a ses propres spécificités.

Enfin pour conclure, La bourgogne étant maintenant rattachée à la Franche-Comté (euh…ou la Franche comté à la Bourgogne…),  il est probable qu’on parlera du Jura comme une septième région, elle apporte d’ailleurs des vins très typiques dont le célèbre « Vin Jaune » ou le « Vin de Paille », des vins qui ne concurrencent par la bourgogne mais apporte un vrai plus. Ces catégories de vins n’existant pas en Bourgogne.
Je reviendrais sur les autres cépages utilisés en bourgogne, ils sont toutefois « ultras minoritaires ».

Un survol du vignoble… et aussi en anglais.
La bourgogne à vélo…à découvrir comme le vin, en prenant son temps…
Les premiers crus en photos sur un blog « WordPress »
Les climats classé depuis 2015 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO
Une brochure pour l’exploration

à Suivre…

 

 

Notes sur ce millésime 2016 qui s’annonce

Et des idées de visites en vacances ou sur la route… en bas de page.

Notes personnelles et provisoires évidemment… sur les influences climatiques de ce millésime 2016.

Hiver doux avec un mois de décembre 2015 exceptionnelement doux, et assez doux de janvier à mars.

Printemps très froid avec un mois d’avril avec des températures de -10 degrés par rapport aux moyennes. Et relativement humide. Cette tendance était globalement partout la même en France métropolitaine.

Gelée en Bourgogne et risque important de perte de récolte, entre autre dans le Chablisien,et les régions de Cognac, Champagne, le vignoble  de Menetou Salon et la région Aquitaine, orages, grêles, inondations  l’année 2016 promet d’être difficile pour le moment. Voyons voir qui aura le plus de chance cette année, car là ça devient vraiment une question de chance… Avec la palme de la poisse pour le Chablisien touché d’abord par les gelées de printemps puis par la grêle. Et lors de mon passage juste avant les vendanges c’est l’appellation Saint-Bris avec ces sauvignons qui aurait le plus souffert…

En Champagne gel important, et pluviométrie importante, le mildiou s’est développé. Les viticulteurs auront l’autorisation de puiser dans leur vins de réserve, il ne devrait pas y avoir d’impact sur la production des champagnes sauf les millésimés dont les conditions climatiques de fin d’été seront déterminantes…

Et ce millésime décidément compliqué, les viticulteurs de « Pic Saint-Loup » touché par la grêle juste avant les vendanges et des zones touchés par la sécheresse…

Cette fin d’été va donner des récoltes disparate, en Provence on accuse un gros déficit de pluie, pour les régions les plus arides comme les coteaux de Pierrevert près de Manosque ou les vendanges même en rouge était avant le 15 septembre. Alors que dans le Nord on projette plutôt fin septembre.

En cette fin d’été allez découvrir l’intense activité qui règne dans les exploitations. Et profitez en pour découvrir les produits régionaux.

Boeuf bourgignon

Ré-édition d’une recette à la mijoteuse tiré du livre de recette « Tefal » d’une très très vieille édition », (non ce n’est pas de la pub, ça date du siècle dernier).
Billet de mon ancien blog

Temps de préparation 10 min

Coût ridicule les morceaux à mijoter sont les moins chers.

Temps de cuisson 6 h minimum 8h idéal plus envisageable…réchauffé oui, oui et encore oui

La Mijoteuse ustensile magique, la mienne à été acheté une bouchée de pain dans un vide grenier (merci Maman).
2 positions le but est de cuire longtemps et tout doucement d’où son nom.

Vous me direz pourquoi une recette de Boeuf Bourguignon au printemps ? Parce que c’est l’époque des vide-greniers que vous aurez de bonnes chances de dégotter votre ustensile pour l’hivers prochain, et oui la cuisine c’est comme le jardinage ça s’organise…

Ingrédients :
-1 Kg de boeuf Bourguignon (demander à votre boucher) Pour ma part c’était du Paleron mais rien de vaut les conseils de votre boucher.
-100g de lard (j’en ai pas mis mais c’était dans la recette)
-10 petits oignons
-2 gousses d’ail
-3 belles carottes ou plus selon la taille
-1 bouquet garni
-1/2 l de vin rouge
-1 cuillères à soupe de farine
-Sel, poivre
-Un peu de matière grasse (pour faire rissoler votre viande.)

Faites rissoler la viande et les lardons dans une sauteuse ou une cocotte à feu vif, dans la matière grasse bien chaude (j’utilise de l’huile d’olive) le but étant de juste colorer la viande. Ajoutez la farine, (et oui, ça m’a un peu surpris j’aurais pensé fariner avant, mais c’est la recette) retourner les morceaux, mélanger, ou remuer votre sauteuse, ou une poêle fait aussi bien l’affaire) mettre les morceaux dans la Mijoteuse sur les carottes coupées en rondelles avec tous les autres ingrédients, le sel et poivre peuvent intervenir plus tard.

Et c’est là qu’intervient le coup de main des fainéants on laisse mijoter 6 à 8h (mais ça peut être plus).
Pendant ce temps vous pouvez vous intoxiquer d’internet, d’émissions télé genre le loft si ça vous plaît, c’est selon.
Comme je suis un fainéant moyen, j’ai fais des « patates » vapeurs. (Patate nom impropre de la pommes de terre).

Repas à l’occasion d’une dégustation de pinot noir.
N’oubliez pas l’accord met et vin impose un vin de même
type pour la préparation et pour servir avec. Voici ma proposition (là). A consommer avec modération.

Les courageux pourront, eux, faire mariner la viande préalablement une nuit dans du vin rouge.

Les petits plus pour moderniser ce plat ancestral vous pouvez servir dans de petites cocottes individuelles  accompagnés des pommes vapeurs (tournées si vous savez faire) et de petits pots individuel de fleur de sel, ne pas oubliez de mettre à disposition un moulin à poivre.

 

2013

Millésime 2013
Notes personnel sur les conditions météos de l’année 2013 et ses possibles influences sur le millésime)
Hiver normal mais long, neige en mars dans le Nord, très fortes pluies dans le sud ouest, grêle en fin printemps en Loire, printemps frais et pluvieux dans l’est, seule la côte d’azur semble avoir été un peu épargné, mais printemps plus frais qu’à l’accoutumé.
Démarrage des températures estivales brusque sur tout le territoire au 15 juin.
Orages violents, fin juillet après de fortes températures sur tout le territoire, la bourgogne à été très touchée et va devoir traiter massivement pour certain viticulteur.
Le bordelais à également été durement touché pour ce millésime 2013.
« Demande de pulvérisations par hélicoptère ». Pour sauver ce qui pourra être sauvé…
Le soleil estival et quasi permanent n’aura pas rattrapé la fraîcheur du printemps et la date des vendanges est décalée de 15 jours 3 semaines par endroits.
les volumes ont été globalement plus faible que pour une année normale.
Toutes les régions ont dû gérer des conditions climatiques loin d’être idéales.

Les dégustations des 2013 vont commencer, on va pouvoir se faire une idée plus précise, les bons vinificateurs auront certainement pu tirer leur épingle du jeu.

Et vous trouverez «  » d’autres notes très détaillées sur chaque région en 2013.

Salon des vignerons indépendants,

(Mise à jour salon 2016 pour les exposants)

Mise à jour pour le salon porte de Versailles automne 2016
Ceux dont le stand n’est pas noté n’apparraissent pas sur le salon du mois de novembre à Paris. certains PEUVENT partager un autre stand comme souvent l’excellent domaine les Ondines mais généralement présent au printemps.
Une mention pour ceux qu’on connaît vraiment bien ♥

ALSACE

-Audrey et Christian Binner (vin issu de culture bio) E74 Paris novembre
Domaine Pierre Adam
-Joseph Gell D13 Paris novembre

BERGERAC

-Vignoble des Verdots B40 Paris novembre

CHAMPAGNE

Pierre Moncuit J78 Paris novembre

CHÂTEAUNEUF DU PAPE

-Domaine Beaurenard A51 Paris novembre
Un domaine très connu et courut, aller le voir dés le jeudi…

Beaujolais

-Domaine Thulon C80 Paris Novembre

BORDELAIS

Château Hourbanon C13 Paris novembre
-Château Tour Sieujean E47 Paris novembre
-Château Haut Breton Larigaudière E8 Paris novembre
-Château Milon Clos de la Cure E 82 Paris novembre

CÔTES DU RHÔNE

Domaine Les Ondines (vin issu de culture bio) Peut être caché dans un autre stand ♥
Château les Quatre Filles (vin issu de culture bio) C94 Paris novembre ♥
Dégustations collégiales, l’ensemble des vins.
-Domaine Rabasse Charavin B50

JURA

-Domaine GRAND K51 Paris novembre ♥
J’ai surtout goutés les vins rouges.
-Domaine BAUD F87 Paris novembre
-Domaine du Château d’Arlay H25 Paris novembre ♥
Pour le Domaine du Château 
d’Arlay c’est le chardonnay un peu iodé que j’aime particulièrement.

LANGUEDOC ROUSSILLON

-Château de Cointes (Côtes de la Malepère) F62 Paris novembre
-Château de Lou (Roussillon) Vins agriculture biologique) J 50 Paris novembre ♥
Dégustations collégiales fait l’unanimité, et aussi l’approche et la pédagogie dans les explications.

LOIRE

Vignoble Dauny
dégustation « Les Caillotes 2015 » j’ai été séduit.

SUD-OUEST

-Château Adélaïde (Gaillac) E37 Paris novembre

 

 

Champagne

Le Champagne

Ce que le monde entier nous envie (reprise et mise à jour d’un article de mon ancien blog)
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Le Champagne, le roi de la fête, vous l’avez certainement déjà acheté, alors, avez-vous fait le bon choix ?

– Le prix, on trouve des bouteilles à partir de 15 Euros environs et pas de limite supérieure pour les bouteilles de collection, 15 euros (et même moins) on trouve de très bons champagnes si on est prêt à rencontrer les vignerons sur leur propriété.
A noter en 2012, le prix du raisin à flambé dans les vignes champenoise et dans le même temps les grandes surfaces ont lancé des promotions à des prix qui laissent rêveur… (lire ceci)

Les grandes Marques les reines du marketing, vous payez la publicité et la notoriété pour avoir un produit très formaté.

– Ouvrir la bouteille, regarder la vidéo d’Emmanuel DELMAS, Le seau à champagne n’est pas indispensable si la bouteille est bien fraîche, mais la pencher est primordial, les gaz vont s’échapper doucement le long du goulot.

– Le service, pas besoin d’acheter des verres spéciaux mais ils mettrons en valeur, le champagne que vous avez choisi, là encore, il y a une vidéo d’Emmanuel DELMAS, j’ajouterais simplement qu’avec les coupes étriquées que nous avons en majorités à la maison, le service “à la pince” est nécessaire si vous voulez le faire en une fois.

– Particularité, c’est le seul vin français où le mélange de vin rouge et de vin blanc est autorisé pour élaborer des rosés. D’autres méthodes existent aussi pour les rosés en Champagne.

– L’ordre, le service du champagne, sa subtilité feront davantage merveille en début de repas, en règle générale, les vins blancs précèdent les rouges. À noter il peut accompagner tout le repas

– Pour les femmes, vous choisirez un champagne rosé (elles adorent), ou alors un Blanc de blanc souple et aromatique.

  1. -Pour les hommes, la mode va de plus en plus vers les très sec, les 100% pinot noir semble un bon choix.
  2. -Pour en savoir plus vous aurez bientôt accès à mes fiches de sommelier. (Le bientôt n’engage que moi).
  3. -Mes préférés, le luxe du sommelier c’est de toujours boire des vins différents, mais je viens de découvrir lors de ma soirée à Paris celui de Philippe GONET, Le Mesnil sur Oger. (Ça commence à dater !)
  4. -à noter il n’y a pas que des Champagnes en Champagne
    Les rosés de riceys, les coteaux champenois, le ratafia de champagne menacé de disparition, et puis la Champagne se suffit à elle même magnifique région aux portes de Paris.
    les
Publié dans Vin

Les règles

La législation vinicole européenne à un rôle essentiel.
Vous retrouverez ici les explications sur
Les labels français et européen.
Les règles les plus stricts sont les nôtres. Outre atlantique et en Australie la législation est beaucoup plus libérale et la philosophie c’est de faire un produit qui corresponde à la demande des consommateurs. Le débat en Europe est d’ailleurs relancé. Une demande est étudié pour pouvoir planter de la vigne n’importe oú. La conséquence on la connait les grands groupes feront couler les petits producteurs et l’offre se réduira. Ce qui n’est pas l’intérêt de la France. Autre demande, les américains veulent pouvoir utiliser la mention « château », là encore ils ne veulent pas créer leur propre « label » on pourrait imaginer le terme « castle », mais non ! Il est tellement plus facile de voler la notoriété française, tellement plus rapide. Alors que la crise nous montre que la libéralisation n’est pas la solution, la planète n’est toujours pas prête à effectuer sa remise en cause.
Heureusement il semble que les pays producteurs soient arrivé à faire fléchir la communauté Européenne.

Publié dans Vin