Le Savon de Marseille

Savon de Marseille, le vrai ?

Savon de Marseille du Chaudron Marseillais.

Savoir reconnaître le vrai, du faux…

Le Savon de Marseille est encore en phase de définition et en attente d’une protection de son procédé de fabrication. Il était urgent d’agir. Même si il est peut-être déjà trop tard pour les puristes. En effet la Savonnerie du fer à Cheval a été racheté par un fond de pension et la recette initiale semble avoir été modifiée et l’huile d’Olive est maintenant accompagnée d’autres, comme la très controversée huile de Palme, apparemment.

Vous l’aurez compris comme le Label n’est pas tranché on à encore le choix… Bon le Huile d’Olive uniquement, pour le moment a disparu…

Pour les premiers deux dossiers on trouve d’un côté, La Savonnerie Du Fer à Cheval, La Savonnerie Marius Fabre, La Savonnerie du Midi et la Savonnerie du Sérail. Elles mettent en avant la fabrication traditionnelle et l’utilisation d’huile végétales dont l’huile d’Olive. le tout dans la zone géographique des Bouches du Rhônes

De L’autre on retrouve les poids lourds, avec Laboratoire M&L (L’Occitane), Savonnerie Marseillaise de la Licorne, Ensa, Tomelea, Proredis, La Savonnerie de Nyons, La Savonnerie de Haute Provence, La Savonnerie des Petites Séries, Le Chatelard SARL, SA Laboratoires BEA, La Savonnerie des Alpilles, Sandralex.
Le tout dans une bien plus vaste zone à savoir les Alpes-de-HautesProvences, Les Bouches du Rhône, le Var, le canton de Nyons et Baronnie (Drôme).
Pas de détail de Fabrication mais il suffit de se rendre sur un des sites pour voir qu’on s’éloigne du savon traditionnel pour aller vers la « vulgaire » savonnette…Mais bon !

Sur le savon que j’ai trouvé en Provence difficile de trouver son origine, mais la liste des ingrédients étaient la suivante : Olea Europea Fruit Oil (Huile d’Olive), Aqua, Elaeis Guineensis oïl (Huile de Palme extraite du noyau), Nucifera Oil (Huile de Coco), Hydroxyde de Sodium, Sodium Chloride. Il affiche un Fabriqué en France et produit de Provence.
Et noté ingrédients INCI.

Evidemment mon coeur penche en faveur de ceux qui fabrique sur place au Chaudron, car si non ça n’a plus vraiment sens, le savon d’Alep me conviens très bien… Il est lui même en danger d’ailleurs.

Caprice de « Bobos » me direz-vous, et bien le Savon de Marseille est redoutable pour enlever les taches de cambouis sur mes pantalons, et il est super économique…
Á bientôt pour des recettes nettoyages au Savon de Marseille.

Cet article m’a été inspiré par celui-ci
Le point de vue du cahier des charges le plus exigeant avec l’Union des Professionnels Du Savon De Marseille.
La quotidienne sur France 5 en a parlé aussi…
L’adresse de la boutique dont on parle dans l’émission c’est :
17 rue de la verrerie 75004 Paris.
J’aime assez celui de La Savonnerie Marius Fabre Sans Huile de Palme et qui affiche clairement sa composition sur le site.

.

 

Nouveaux venue les « IG »…

Savon de Marseille, le vrai ?

Savon de Marseille du Chaudron Marseillais.

Nouveau venu l’IG (L’indication Géographique) gérée par l’INPI l’Institut Nationale de la Propriété Industrielle.
L’IG est un produit non agricole d’origine artisanale ou industrielle produit dans une zone géographique déterminée et disposant d’une qualité déterminée (par un cahier des charges). L’usage non autorisé d’une IG constitue une contrefaçon.
Aucune IG n’est à ce jour, promulguée, mais des dossiers sont déposés. On y trouve le Granit de Bretagne, l’Espadrille de Maulé ou « Mauleko espar tina« , le Siège de Tifol, et 2 dossiers concernant le Savon de Marseille.
Encore une fois le principe est simple, protéger un savoir faire local et éviter qu’il ne soit contrefait à moindre coût mais surtout à moindre qualité. Vous avez peut-être suivi la bataille pour le savon de Marseille ?
Alors qu’en est-il et surtout comment les reconnaître.

La bataille du savon aux dernières nouvelles n’était pas réglée…
2 points de vue s’affrontent, des savons fabriqués par de grands laboratoires qui importeraient de la pâte à savon et ceux qui souhaitent le fabriquer dans une zone déterminée et au « Chaudron ».
Le point de vue de la matière première est aussi en jeu, avec l’utilisation d’huile différente de l’huile d’olive. La tradition voulait que ce soit 72% d’huile d’olive, le savon était utilisé plutôt pour la toilette.

L’autre grande bataille tourne autour des célèbres couteaux Laguioles où la discorde bat son plein.

Si vous pensez que ce n’est qu’une querelle Franco-française, vous avez tort, la Syrie et son célèbre savon d’Alep sont aussi en plein questionnement puisque certains savonniers on fuit le pays et produisent où en France. Mails si il y a un dossier à déposer ce sera vraisemblablement, après la guerre et en Syrie ou en Europe.

Dans cette bataille on ne trouve pas de ligne concernant les consommateurs, ce qu’on attend nous c’est une information claire, non trompeuse, ce qui malheureusement est loin d’être la règle.
Et d’un point de vue écolo. Quand on choisit du savon de Marseille, on aimerait qu’il ne vienne pas de Pékin...

A lire là-bas : « La bataille du Savon de Marseille est ouverte« .
Egalement les dossiers en cours à l’INPI : »Liste des dossiers déposés »
« A couteaux tirés »… Thiers et Laguioles… Par le centre presse aveyron.

l’appellation « Villages »

Coup d’oeil sur le vignoble…

Dans le système des A.O.C/A.O.P toutes les mentions sur les étiquettes sont utiles.
Donc si vous ne connaissez pas les vins, l’étiquette est là pour vous aider.
En France la mention « Villages » utilisée accolée au nom de l’appellation évite de lister tous les villages qui font partis du cahier des charges.
Cette mention devient « comique » lorsqu’elle est arborée chez nos amis « australiens, américains.. » pour ne citer qu’eux, car ils ne connaissent pas notre système d’appellation. Donc « Villages » chez eux est un emprunt purement « marketing ». Ils ne connaissent qu’une seule chose « la Marque », le produit est complètement déconnecté du terroir.
D’où une colère de ne pas tenter via le fameux « CETA » d’arrêter les frais… S’ils trouvent ces termes si « sexy » ou « frenchy », libre à eux d’inventer un terme type « Country Wine », ou pourquoi pas « Villages » si celui-ci répond effectivement à un cahier de charges précis, comme pour nous. Si non c’est de l’arnaque. 😉

Pourquoi utiliser un réseau social ?

Le plus célèbre et le plus populaire des réseaux sociaux…

Facebook,

Régulièrement rebaptisé, « Fesse Book » ou encore « Face de bouc« , il peut paraître à certains, parfaitement inutile, et on peut vivre très bien sans y être.
Autre inconvénient de Facebook, est que le réseau va utiliser et vendre toutes les données que vous lui fournirez… Et vous avez de la valeur pour le réseau !
Maintenant vous pouvez l’utiliser pour communiquer avec vos proches, petits enfants, neveux, chiens… Pourquoi pas. Ou tout simplement pour vous faire connaitre professionnellement.
Vous êtes prêt reste maintenant à vous inscrire. Rien ne vous oblige à utiliser votre vraie identité, il y a partout de bonnes raisons pour ne pas vouloir qu’on vous identifie. Entre autre votre patron pourrait lire les infos de votre profil. Mais vous pourrez aussi paramétrer chaque message pour qu’il ne soit pas visible par tout le monde… Seulement vos amis peuvent quand même le reprendre et le rendre public… donc prudence !!!
Facebook annonce que l’inscription est gratuite… Ne les croyez pas, comme je vous l’ai dit vous devenez un vulgaire produit, disséqué, étudié, répertorié et vendu… Les publicités seront ciblées et la photo du petit dernier se retrouver on ne sait où…

Maintenant Facebook peut avoir certains avantages, il peut vous servir pour vous inscrire sur d’autres site…
Exemple le site « Daily Motion » vous propose de vous inscrire avec Facebook. Et ça c’est plus rapide…

Comme Facebook commence par scanner votre carnet d’adresse, il va automatiquement vous les proposer comme « amis « Facebook » et comme il a scanné le carnet d’adresse de vos amis, il vous proposera aussi leurs contacts comme amis…

Voilà vous êtes prêt… lancez-vous !!! Ou Pas… Une vidéo qui date un peu 2013 mais qui pourra vous aider…

Vous trouverez (là-bas) une video vous détaillant des choses à savoir… AU cas où !
Et pour le moment il n’y a pas encore une page pour ce « blogue » sur le réseau, car « moi blogueur amateur »…

Une obscure petite abeille…

Une obscure petite abeille mise sur les listes des espèces en danger, voilà comment on voudrait nous influencer sur la « tweetosphère ».

L’information de base était que les abeilles faisaient leur apparition sur la liste des espèces en danger.  Plutôt inquiétant, hors une réponse qui n’en était pas vraiment une, nous précisait qu’il ne s’agissait en fait que d’une obscure « insignifiante » petite abeille hawaïenne…  hors justement ce qui disparaît ce sont tous ces petits pollinisateurs qui ne font pas partis nécessairement des abeilles domestiques, mais qui jouent un énorme rôle pour les plantes et la bio-diversité.

En bref il n’y a pas d’obscures petites espèces d’insectes ou d’animaux inutiles. La seule chose inutile sur la planète, c’est nous…

Pour conclure sur Hawaï, si vous l’avez manqué, regardez « cash investigation » sur les pesticides et découvrez le traitement particulier que les industriels de l’agro-chimie, font subir à Hawaï. (lien vers un article de « the Guardian » en anglais)