Tweetez….

Twitter est dans le peloton de tête… (Twitter = Gazouiller)

A quoi sert Twitter… Bonne question, j’ai mis beaucoup de temps à être actif sur twitter, et je l’utilise depuis 8 mois davantage que Facebook, car je le trouve moins intrusif, et on n’est pas obligé de lier connaissance, mais seulement suivre les tweets qui nous intéressent.
Une sorte de revue de presse matinale sur l’écologie, le vin ou autres.
À vous de trouver le sujet qui vous intéresse… Attention tout comme Facebook, il ne perdra pas une miette de vos tweets, alors soyez prudent… car dans 20 ans, votre vision du monde aura changé, mais vos tweets seront toujours là…
Bon Facebook, et puis Tweeter = perte de temps; ces réseaux sociaux feront tout pour capter votre attention… D’où la fameuse recette du Poulet « Twitter », ou poulet carbonisé, car on est sur le web…
Heureusement si vous devez utiliser professionnellement ces sites et que vous ne souhaitez pas perdre de temps, vous pouvez utiliser des sites de liaisons… Comme IFTTT, vos tweet, vos photos apparaitront en simultanés sur plusieurs réseaux sociaux… Vous pouvez faire la même chose avec votre photo de profil…
Twitter est en perte de vitesse et n’arrive plus à recruter de nouveaux membres, il en existe quantités d’autres, comme le très professionnel « LinkedIn » ou bien d’autres… Ils n’ont pas du tout le même principes donc impossible d’en recommander…

Et l’écologie dans tout ça ?
Et bien… de l’alimentation électrique de votre ordinateur, à sa fabrication, chaque fois que vous effectuez une recherche sur internet, ce qui met en marche des milliers de serveurs informatiques de part le monde, tout ça à un énorme impact… plus que tout le traffic aérien mondial.

Certains réseaux semblent cependant plus économe et plus attentif… Peut-on participer nous internaute à réduire notre « empreinte internet« … Oui en faisant en sorte de ne pas surcharger nos messages, en optimisant les photos, en n’étant tout simplement pas internaute….

Le classement des réseaux sociaux (là-bas)
Et un avis (là-bas)
Un magazine féminin vous propose un test (là-bas)

Pour débuter cette année 2017

Pour débuter cette année il faut faire un bilan de la précédente…
Donc 2016 pour les fruits et légumes etc, le climat n’a pas été fabuleux, et même pour le vin il faut s’attendre à une année « surprise ».
Comme souvent les producteurs sont enthousiastes, mais il va falloir attendre les premières dégustations pour savoir ce qu’il en est réellement.

Par contre pour la consommation en produits issus d’agriculture biologique, 2016 le marché s’envole et la filière est euphorique, les vins naturels eux aussi ont le vent en poupe, bref 2016 annonce de très bonnes nouvelles en matière de consommation.
En agriculture, c’est la crise avec le désarroi et la désillusion des filières classiques. Sont pointé du doigt les industriels et les grandes surfaces. De l’autre côté la filière « bio. » explose avec des chiffres records faisant de 2016 une année de progression historique poussée par des consommateurs toujours plus nombreux.

Un produit comme le miel enregistre encore une année catastrophique, là encore nous n’avons pas su prendre les bonnes décisions.
Un coup d’oeil sur les Palmarès de l’écologie, avec une palme décernée à la Loire Atlantique. Ce Palmarès à le mérite d’exister même si, il me pose question sur la Gironde en seconde position, qui ne doit pas être la dernière en matière de pollutions sols…?!
Bref 2017 s’annonce en plein dans les présidentiels, on peut déjà avoir une idée de l’écologie, l’agriculture dans les programmes des futurs candidats.
L’écologie est un marqueur fort dans cette campagne 2017, surtout à Gauche, ainsi qu’au centre mais c’est arrivé tardivement, et on y sent plus une obligation qu’un véritable engagement… A droite c’est très timide, quant à l’extrême droite, j’ai plus que de sérieux doute sur leur motivation écolo… délit de faciès ? 😉

Les programmes de gauches comparés par « La Croix »
L’écologie selon Macron toujours « La Croix »…
Un article qui date sur les soucis de la « droite » avec l’écologie… « l’OBS. »

Un collectif intéressant sur le miel urbain, qui lui se porte très bien, preuve s’il en est que le problème est à la campagne… Les pesticides en question !?…