La dégustation à l’aveugle

 

Voici la discipline la plus difficile, mais sans conteste la plus passionnante.

Comme d’habitude je vous propose de regarder la vidéo d’Emmanuel DELMAS, afin d’avoir un autre avis que le mien.

Déjà, il faut évidement déguster souvent, je rappelle déguster n’est pas boire... ( Et boire c’est forcément avec modération).

Pour chacune de ces dégustations procédez par étapes.

Elles sont toutes indispensables.

L’examen visuel

l’examen olfactif

L’examen en bouche
La rétro-olfaction

La conclusion appréciation de la finale

Procédez comme pour une enquête, la robe, sa couleur, la profondeur de sa teinte, puis le premier nez sans agiter le verre, l’agitation (faire tourner le vin dans son verre) détails de toutes les sensations même si votre appréciation est fausse par manque d’expérience, vous la corrigerez ensuite au fil des dégustations.

En bouche sensation ample, rugueux, agréable, désagréable, puis la rétro-olfaction (les parfums qui remontent par le conduit nasal).

après découverte du vin notez toutes les informations relatives au vin, son nom, son millésime, la particularité de la cuvée si il y en a, la région de production ou l’A.O.C et les information relative au producteur.

Je vous propose de suivre une dégustation avec moi et de comprendre le déroulé des opérations.